La rébellion communiste ne désarme pas, soutenue par le Viet Minh contre le pouvoir chancelant soutenu par les États-Unis. Un cessez-le-feu intervient le 22 février 1973 et, en 1975, le mouvement communiste du Pathet Lao renverse le roi Savang Vatthana et prend le pouvoir.

Le roi Savang Vatthana et la reine Khamphoui abdiquent le 2 décembre 1975.

Le roi, la reine et l'héritier du trône meurent dans un camp d'internement. La République Populaire Démocratique du Laos (RPDL) est créée avec un régime de parti unique, provoquant l'exil d'environ 300 000 personnes, soit 10% de la population. Une période de coopération avec l'URSS est suivie à partir de 1988 d'une volonté de relative ouverture à l'économie moderne.

Le plus jeune fils du roi Savang Vatthana, Sauryavong Savang, devient régent du royaume et président de la famille royale en exil au nom de l'héritier du trône, le prince Soulivong Savang.